POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 18 juin 2017

Législatives 2017: tous ces socialistes qui risquent de mordre la poussière

Les discriminations de Macron et les trahisons des législatives 2017 augurent mal du renouvellement des moeurs politiques 

Ces socialistes qui ont bénéficié de la protection d'En Marche!

Marisol Touraine et Stéphane Le Foll notamment n'avaient pas d'adversaire macroniste en face d'eux, mais ils ne sont pas pour autant assurés de retrouver leur siège.
 
Marisol Touraine, 58 ans, a déjà été trois fois députée et dispute le siège de la 3ème circonscription d'Indre-et-Loire à la candidate UDI Sophie Auconie. Soutenue par Jean-Louis Borloo, cette quinquagénaire, conseillère municipale de Tours depuis 2008, est députée européenne de la circonscription Massif central-Centre de 2009 à 2014. 

Stéphane Le Foll, 57 ans, ex-ministre agressif de l'Agriculture qui a laissé les exploitants agricoles patauger dans leurs problèmes de trésorerie sans trouver les moyens de leur sortir la tête de l'eau, dans la 4ème circonscription de la Sarthe où il affronte un candidat Les Républicains, Emmanuel Franco. Sans opposant du mouvement du président jupitérien, il a une avance de plus de 8 points et peut espérer l'emporter. 

François Pupponi, à Sarcelles, dans la 8ème circonscription du Val d'Oise, a les faveurs de Macron, bien qu'il brigue un troisième mandat. En marche ! l'avait annoncé candidat du mouvement présidentiel aux élections législatives de 2017, mais l'intéressé avait démenti avoir sollicité son investiture, ne revendiquant que celle du PS. Il a ainsi joué gagnant sur les deux tableaux...

George Pau Langevin, dans la 15ème circonscription de Paris ont reçu, eux aussi, un traitement de faveur et ont des chances de survivre. Cette socialiste soumise à l'impôt sur la fortune (ISF), fut l'une des porte-parole de Vincent Peillon à la primaire de 2017 et pétitionnaire en faveur de la reconnaissance unilatérale de l’État de Palestine. Cette ex-ministre de l'Outre-mer affronte un candidat de la France insoumise: c'est l'un des matchs PS-FI.
 
Pour la plupart des autres candidats PS, les résultats finaux s'annoncent comme des sanctions du quinquennat. 

Ailleurs, certains élus socialistes ont été discriminés, se voyant opposer un adversaire labellisé LREM. 
Ainsi, le duel qu'a livré Najat Vallaud-Belkacem, la trouble ex-ministre de l'Education nationale, à Villeurbanne, face à Bruno Bonnell, le candidat d'En Marche!, exemple de chef d'entreprise qui convient à Macron. Les "macroniens" n'ont pas fait de quartier à l'arrogante sectaire qui soutient Benoît Hamon (par radicalité et pour conserver le soutien socialiste à son mari qui s'est fait parachuter depuis l'Elysée sur les Landes, dans la tranquille circonscription du défunt Henri Emmanuelli), bien qu'elle fut par le passé à la fois proche de Ségolène Royal et protégée du maire socialiste modéré de Lyon, Gérard Collomb, aujourd'hui nommé ministre branlant de l'Intérieur par Macron. Le 11 juin, dans la 6ème circonscription du Rhône, cette alibi de la diversité est arrivée loin derrière son rival start-upper de 58 ans

Ailleurs, les victimes du ministre de Hollande risquent d'être nombreuses. 
Qu'il aient été loyaux ou frondeurs, même traitement, même grande lessive. 

L'ex-garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, dans la 1ère circonscription du Finistère, 
Patrick Bloche dans la 7ème criconscription à Paris, 
Valérie Fourneyron, en Seine-Maritime, 
le frondeur Christian Paul dans la deuxième circonscription de la Nièvre: 
tous ont abordé ce second tour avec très peu d'espoir d'inverser les scores du premier tour. 

La palme de la trahison revient à Delphine Batho, qui, dans la 2ème circonscription des Deux-Sèvres, dispute un match très serré face à Christine Heintz, candidate LREM. L'ex-ministre a été poignardée dans le dos par Ségolène Royal, dont elle fut très proche: l'ex-ministre de l'Environnement a claironné son vote pour Heintz au premier tour ! 

Revue de détail des circonscriptions où un candidat socialiste est présent au second tour 

Tous les candidats socialistes arrivés en tête au premier tour en métropole 

Ille-et-Vilaine 3e circonscription François André PS 46,78%, Melina Parmentier LR 15,13% 
Indre-et-Loire 3e circonscription Marisol Touraine PS 28,54%, Sophie Auconie UDI 20,02% 
Mayenne 1re circonscription Guillaume Garot PS 30,99%, Béatrice Mottier LREM 26,54% 

Meurthe-et-Moselle 5e circonscription Dominique Potier PS 28,56%, Marion Buchet LREM 27,04% 

Orne 1re circonscription Joaquim Pueyo PS 30,31%, Christophe Roimier DVD 20,97% 
Seine-Maritime 5e circonscription Christophe Bouillon PS 41,86%, Jean Delalandre LR 21,12% 

Vosges 4e circonscription Christian Franqueville PS 18,50%, Jean-Jacques Gaultier LR 22,09% 

Paris 15e circonscription George Pau Langevin PS 24,13%, Mehdi Kemoune FI 18,66% 
Val d'Oise 8e circonscription François Pupponi PS 38,37%, Samy Debah Divers 13,94% 

Tous les candidats socialistes en ballottage défavorable au second tour en métropole 
Aisne 3e circonscription Paul-Henry Hansen-Catta FN 25, 51%, Jean-Louis Bricout PS 23,76% 
Ardèche 1re circonscription André Dupont MoDem 23,62%, Hervé Saulignac PS 19,05% 
Ardèche 2e circonscription Laurette Gouyet-Pommaret LREM 25,96%, Olivier Dussopt PS 23,54% 

Aude 3e circonscription Mireille Robert LREM 29,20%, André Viola PS 19,36% Calvados 2e circonscription Eric Halphen LREM 34,31%, Laurence Dumont PS 20,37% 
Charente 3e circonscription Madeleine Ngombet Bitoo LREM 28,54%, Jérôme Lambert PS 21,21% 
Cher 3e circonscription Loic Kervran LREM 32,76%, Yann Galut PS 19,41%

Corrèze 1re circonscription Christophe Jerretie LREM 32,51%, Bernard Combes PS 17,92%
 
Côtes-d'Armor 1re circonscription Bruno Joncour MoDem 41,20%, Michel Lesage PS 13,82% 
Côtes-d'Armor 4e circonscription Yannick Kerlogot LREM 34,50%, Annie Le Houérou PS 18,12% 

Dordogne 3e circonscription Jean Pierre Cubertafon MoDem 30,49%, Colette Langlade PS 22,93% 

Doubs 1re circonscription Fannette Charvier LREM 29,87%, Barbara Romagnan PS 16,04% 

Finistère 1re circonscription Annaïg Le Meur LREM 38,21%, Jean-Jacques Urvoas PS 19,77% 
Finistère 3e circonscription Didier Le Gac LREM 44,01%, Jean-Luc Bleunven PS 15,20% 
Finistère 8e circonscription Erwan Balanant MoDem 33,42%, Michaël Quernez PS 18,20%
 
Haute-Garonne 8e circonscription Michel Montsarrat LREM 33,40%, Joël Aviragnet PS 17,78%
 
Gers 1re circonscription Jean-René Cazeneuve LREM 32,99%; Francis Dupouey PS 16,98% 
Gers 2e circonscription Christophe Soccio LREM 24,36%, Gisèle Biemouret PS 17,94% 

Gironde 4e circonscription Aziz Skalli Bouaziza LREM 31,59%, Alain David PS 16,31% 
Gironde 5e circonscription Benoit Simian LREM 33,41%, Pascale Got PS 18,56% 
Gironde 6e circonscription Eric Poulliat LREM 44,13%, Marie Recalde PS 14,06% 
Gironde 7e circonscription Bérangère Couillard LREM 39,01%, Bernard Garrigou PS 15,08% 
Gironde 9e circonscription Sophie Mette MoDem 31,21%, Gilles Savary PS 17,38% 

Indre-et-Loire 1re circonscription Philippe Chalumeau LREM 36,29%, Jean-Patrick Gille PS 15,14% 
Isère 4e circonscription Fabrice Hugelé LREM 33,33%, Marie-Noëlle Battistel PS 19,32% 

Landes 1re circonscription Geneviève Darrieussecq MoDem 43,34%, Renaud Lagrave PS 13,46% 
Landes 3e circonscription Jean Pierre Louis Steiner LREM 34,15%, Boris Vallaud PS 25,33% 

Loire 1re circonscription Magalie Viallon LREM 34,81%, Régis Juanico PS 19,25% 

Loire-Atlantique 5e circonscription Sarah El Hairy MoDem 41,35%, Michel Menard PS 13,95% 

Lot 2e circonscription Huguette Tiegna LREM 35,42%, Vincent Labarthe PS 19,09% 

Meurthe-et-Moselle 1re circonscription Carole Grandjean LREM 34,50%, Chaynesse Khirouni PS 14,48% 

Nièvre 2e circonscription Patrice Perrot LREM 33,81%, Christian Paul PS 18,29% 

Puy-de-Dôme 2e circonscription Mohand Hamoumou LREM 29,87%, Christine Pires Beaune PS 27,27% 

Pyrénées-Atlantiques 2e circonscription Jean-Paul Mattei MoDem 41,64%, Nathalie Chabanne PS 14,43% 
Pyrénées-Atlantiques 3e circonscription Michel Bernos LREM 29,79%, David Habib PS 25,42% 
Pyrénées-Atlantiques 5e circonscription Florence Lasserre-David MoDem 37,11%, Colette Capdevielle PS 13,24% 

Bas-Rhin 1re circonscription Thierry Michels LREM 35,31%, Eric Elkouby PS 13,90% 
Bas-Rhin 2e circonscription Sylvain Waserman MoDem 35,06%, Philippe Bies PS 12,79% 

Rhône 6e circonscription Bruno Bonnell LREM 36,69%, Najat Vallaud Belkacem PS 16,54% 

Saône-et-Loire 4e circonscription Catherine Gabrelle LREM 24,14%, Cécile Untermaier PS 18,14% 

Sarthe 2e circonscription Aurélie Perot LREM 25,81%, Marietta Karamanli PS 25,81% 

Paris 5e circonscription Benjamin Griveaux LREM 43,63%, Seybah Dagoma PS 12,47% 
Paris 7e circonscription Pacôme Rupin LREM 42,98%, Patrick Bloche PS 15,97% 
Paris 18e circonscription Pierre-Yves Bournazel LR 31,76%, Myriam El Khomri PS 20,23% 

Seine-Maritime 1re circonscription Damien Adam LREM 34,64%, Valérie Fourneyron PS 17,22% 

Seine-et-Marne 11e circonscription Amandine Rubinelli LREM 30,39%, Olivier Faure PS 27,37% 

Deux-Sèvres 2e circonscription Christine Heintz LREM 31,60%, Delphine Batho PS 29,79% 

Tarn-et-Garonne 1re circonscription Pierre Mardegan LREM 29,10%, Valérie Rabault PS 18,75% 

Vendée 5e circonscription Pierre Henriet LREM 32,12%, Hugues FOURAGE PS 19,63% 

Val d'Oise 5e circonscription Fiona Lazaar LREM 29,95%, Philippe Doucet PS 16,95%
Val-de-Marne 9e circonscription Gaelle Marseau LREM 29,25%, Luc Carvounas PS 20,54% 

Manuel Valls, l'ancien véhément premier ministre, est incertain, dans l'Essonne, malgré la protection de son ancien ministre de l'Economie : Macron ne lui a opposé aucun candidat... 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):